UA-36647747-1

Nouvelles pages ou vous pourrez trouvez des conseils

des exercices, des idées, des réponses à vos questions ....

Cette page est une page de partage

alors n'hésitez pas à nous faire passer des infos ou adresses de sites intérressants ....

merci pour vous ! 

 

Voici un lien ou vous aurez quelques conseils pour ce faire des cuisses en béton ! 

http://trail-session.fr/des-petits-exos-qui-lair-de-rien-vous-aident-au-trail/

et pour travailler comme il faut voici les "allures" pour le trail 

http://trail-session.fr/les-differentes-allures-dentrainement/

 

 

 

Voici un site qui fait le tour du Stretching ... http://www.stretching-guide.com/

cliquez 

avec plein de fiches à télécharger en fonction de la pratique .... à vous de jouer ! 

 


 

Un trés bon site, pleins de conseils pour notre sport préféré ! cliquez: 

 

Séance de côtes !

 

Pour avoir une petite idée voici l'histoire du chemin de fer à ficelle et de la montée des Pylonnes,

à lire avant d'aller faire chauffer les quadris dans une séance mode répétitions fois 2,x4,x6,x8 ....etc ...

 

Le chemin de fer à ficelle et son plan incliné de Marignon

Long de 16 km, il s’agit d’un chemin de fer exclusivement industriel pour le transport de la houille des mines de Commentry au port de Montluçon, point de départ du canal de Berry ouvert à la navigation en 1840

Il est conçu dès 1842 par Stéphane Mony, directeur des houillères de Commentry, et exploité au début exclusivement par traction hippomobileremplacée à partir de 1854 par des locomotives à vapeur. Le tracé retenu suit la rive gauche de la vallée du Lamaron, affluent du Cher, mais avec une arrivée à Montluçon et à Commentry sur la rive droite nécessitant en deux points le franchissement de la rivière.

Du bord du canal à Montluçon, la ligne traverse le Cher sur un pont puis longe le lieu-dit les « Hauts Fourneaux » première installation sidérurgique à l’origine de la demande de la concession du chemin de fer. Au-delà, un premier plan inclinédit « de Châteauvieux », long de 243 mètres et actionné par une machine à vapeur fixe au sommet de la rampe, permet de rattraper une déclivité de 40 m.

Ensuite, après un parcours à niveau de 2 km et tractés par une locomotive à vapeur, les convois de wagons franchissent le Lamaron par le viaduc du Diénat jusqu’au second plan incliné dit de « Marignon ». Ce second plan incliné, comme le premier est actionné au sommet par une machine à vapeur fixe. Long de 806 mètres, il permet de rattraper une déclivité de 135 m. Au sommet du plan incliné, les convois sont tractés par une locomotive à vapeur jusqu’aux mines de Commentry.

Le plan incliné de Marignon fonctionne jusqu’à la Première Guerre mondiale, le raccordement progressif, au cours du XIXe siècle, au réseau du Paris-Orléans des usines de Montluçon et des mines de la région de Commentry réduit l’activité de ce chemin de fer industriel qui est démantelé en 1942-1943.

 

 

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 18/02/2015